Pourquoi jouons-nous?

Actuellement je fais la lecture de Mu Le maître et les magiciennes, un livre d’Alexandro Jodorowsky, un auteur inspiré, inspirant et au parcours atypique, puissant et passionnant.

Comme souvent d’ailleurs, cette lecture tombait à point, car je méditais depuis un temps sur qui je suis, comment je suis et qui j’incarne en ce monde.

Pour moi il m’apparaît que tout est un jeu, une grande pièce de théâtre où nous nous déguisons de problème en joie, de désire en pulsion, de rêve en remord et où nos costumes sont sans limites et le jeu, sans fin.

Pourquoi jouons-nous?

À certains degrés et moments nous jouons, car nous avons été conditionnés à le faire. Au gré du temps, des choix et de notre bagage, il arrive un moment charnière ou tel un serpent, nous sommes appelés à muer, à changer de peau, à dépoussiérer notre être du conditionnement pour cette fois reprendre consciemment les rênes.

J’appelle cela se déconstruire pour se reconstruire consciemment.

Il nous appartient d’être et de poser la pierre angulaire au chemin de l’élévation consciente de notre ÊTRE tout entier.

Notre pouvoir est infini, notre vie en est le témoin et le phare!

Cessons de s’illusionner et ayons le courage d’ÊTRE. Nous sommes ni le plus de l’un, ni le moins de l’autre, car nous sommes LA TOTALITÉ;

L’UN DANS LE TOUT
LE TOUT DANS L’UN
L’INFINI ICI

Il nous suffit d’accepter qui nous sommes ici et maintenant.

Sans cesse nous jouons, inventons de nouvelles règles et nous nous prenons au piège tant nous sommes englués par nos conceptions, endoctrinement à être à l’extérieur de nous. Revenons à nous-mêmes, à l’intérieur de ce précieux temple.

Soyons maîtres de notre vie et non l’esclave.

Pourquoi jouons-nous?

Pour nous ressentir, nous contacter, pour nous rappeler qui nous sommes.

Pourquoi jouons-nous?

Par amour!

Pourquoi jouons-nous?

Car tel est notre grand cadeau; la liberté.

À quoi je joue?

À essayer de ne plus jouer et de simplement être qui je suis.

Mais à essayer de ne plus jouer, je me prends au jeu, encore une fois… 🙂

1 commentaires On Pourquoi jouons-nous?

  • les rôles ne sont pas infinis, ils sont aussi finis que nous le sommes nous même. C’est le lieu le contexte et les spectateurs qui changent par leur caractère même tout cela est fini comme tout fini.

Laisser un message :

Votre adresse courriel ne sera pas publiée avec votre message. C'est confidentiel. :-)

Site Footer

Sliding Sidebar