Nous sommes notre propre autorité dans la quête spirituelle

Chaque être humain est capable d’accéder à l’illumination et de devenir un Bouddha. L’homme est son propre maître, et nulle puissance ni être supérieur ne règne en juge suprême sur sa destinée.

Le Bouddha ainsi que ses successeurs jusqu’à ce jour ne peuvent qu’enseigner, guider et montrer la voie vers la libération. Il appartient à chacun de s’engager sur cette voie et de fouler, seul, le chemin, tout comme l’a fait Siddhartha. Il convient de garder une saine distance, un doute positif, à l’égard des enseignements que nous recevons, quelle que soit l’autorité en la matière, la personne qui incarne le maître, y compris le Bouddha, jusqu’à ce que la validité de l’enseignement nous soit clairement confirmée par l’investigation, l’analyse et l’expérience.

C’est seulement après avoir vérifié qu’un enseignement est valable et applicable à notre propre existence que nous devrions le suivre. En fin de compte, nous sommes notre propre autorité dans la quête spirituelle.

Il n’y a ni vérité révélée, ni écriture sainte, ni dogme, ni sauveur.

Laisser un message :

Votre adresse courriel ne sera pas publiée avec votre message. C'est confidentiel. :-)

Site Footer

Sliding Sidebar